Previous month:
mars 2014
Next month:
novembre 2014

Le last-click c'est paléolithick !

LastclickLorsque je les rencontre pour la première fois, les agences, partenaires et autres solutions associent systématiquement Weekendesk aux standards du Travel. Quoi de plus normal me direz-vous lorsque l'on est le leader des week-ends online ?

La durée du tracking la plus répandument utilisée dans le monde du travel online est de 30 jours. En effet, réserver un safari au Kenya ou préparer son séjour à New York nécessite souvent un processus de recherche et de décision assez long, lié notamment au montant du panier moyen (supérieur à 1.000€ pour 2), et à la complexité du produit (vol + hôtels + visites...). Un suivi des campagnes d'acquisition via un tracking Post-click 30 jours (voire 45 dans certains cas) est alors le plus souvent pertinent.

Chez Weekendesk, nous vendons des séjours avec un panier moyen de 200€, un nombre restreint de sessions (moins de 5 en moyenne) et jusqu'à 40% de clients qui réservent moins de 7 jours avant leur départ. Pour ceux qui anticipent d'avantage (entre 2 et 3 semaines), la durée entre la première et la dernière touche est inférieure à 7 jours dans 92% des cas. Nous concentrons donc systématiquement nos analyses de performance des campagnes sur des données Post-click 7 jours et leur place dans le tunnel de conversion (gare au last click facile !).
Ces chiffres nous positionnent donc dans une catégorie hybride, entre les 24/72h du Retail et les 30 jours du Travel. D'ailleurs, nos partenaires nous le disent très souvent, nos KPIs de campagnes ressemblent d'avantage à ceux de Cdiscount qu'à ceux d'Air France.

Et le Post-view dans tout cela me direz vous ? Nous l'utilisons déjà en complément d'anayse sur certains formats qualitatifs (non au cookie droppers !), mais la mise en place prochaine d'un outil d'attribution / contribution et la prise en compte des nouvelles normes de viewability de l'IAB nous en diront (enfin) plus sur son impact dans les conversions, canal par canal.

Vous l'avez bien compris, à mes yeux, l'approche last-click, c'est paléolithick !